Prise de décisions sur la vaccination des nouveaux arrivants: leçons quant aux pratiques dans les prairies

Prise de décisions sur la vaccination des nouveaux arrivants: leçons quant aux pratiques dans les prairies

Le jeudi 26 janvier 2017 à 13 h (HNC) (14 h – 15 h, HNE)

PRÉSENTATRICE : Stephanie Kowal

> S’INSCRIRE <

[Ce webinaire sera présenté en anglais.]

Ce webinaire sera axé sur les pratiques relatives à la collecte d’informations et à la prise de décisions touchant l’immunisation au sein des populations vulnérables de réfugiés et d’immigrants dans la ville d’Edmonton (Alberta). Mme Stephanie Kowal présentera les principales constatations et recommandations tirées de son étude menée dans les Prairies, mettant un accent tout particulier sur l’impact que peut avoir le recours à des intermédiaires culturels en améliorant l’accès aux services d’immunisation et en encourageant l’acceptation des vaccins. De plus, elle discutera de l’approche avec laquelle le personnel infirmier et les médecins pourront le mieux communiquer avec les familles récemment arrivées afin de s’assurer que les décisions en matière d’immunisation soient prises en toute connaissance de cause (décisions éclairées), et dans le meilleur intérêt des patients.

Les deux visages de la syphilis : un appel à la mobilisation pour combattre la syphilis de façon soutenue et coordonnée au Canada

Les deux visages de la syphilis : un appel à la mobilisation pour combattre la syphilis de façon soutenue et coordonnée au Canada

Montréal, 22-23 novembre 2016

La syphilis est bel et bien de retour au Canada. Depuis le début du nouveau millénaire, une résurgence des cas de syphilis a été observée dans plusieurs grands centres urbains à travers le pays, touchant particulièrement les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH). Mais depuis quelques années, le profil épidémiologique tend à changer dans certaines régions du Canada, et des éclosions de syphilis ont aussi été déclarées chez les hétérosexuelles, hommes et femmes, et affectent de façon disproportionnée les populations autochtones. Ce retour de la syphilis chez les hétérosexuelles s’est vu accompagné d’un retour des cas d’infections chez les femmes enceintes, parfois suivi de cas congénitaux.

Afin de prêter main forte aux différents acteurs engagés dans la lutte contre la syphilis à travers le pays, le CCNMI, en collaboration avec le Centre de collaboration nationale de la santé autochtone (CCNSA) et le Réseau urbain pour la santé publique (UPHN), a organisé un évènement d’échange de connaissances qui s’est tenu à Montréal, le 22 et 23 novembre 2016. Durant cette rencontre, 42 spécialistes de la santé publique se sont réunis pour discuter des efforts déployés à travers le pays. Médecins, infirmières, épidémiologistes, chercheurs, décideurs politique, représentants d’organismes communautaires et courtiers de connaissances ont saisi cette opportunité pour partager expériences, idées et pratiques exemplaires en vue de freiner la propagation de cette infection.

[Cliquer pour agrandir]

Ce forum a permis aux participants de comparer et de comprendre l’infection dans les contextes urbains et ruraux et de mettre de l’avant les défis à relever, les lacunes à combler et les avenues à explorer pour améliorer les stratégies de lutte à la syphilis au niveau local, provincial/territorial et national. Les réflexions tirées de cet évènement et les directions suggérées seront disponibles sous peu dans une synthèse publiée sur notre site web.

Gestion des données/Coordination et santé des réfugiés : L’expérience du service de santé publique de Hamilton

WEBINAIRE / 16 november 2016 / Le Centre de collaboration nationale des maladies infectieuses (CCNMI) poursuit sa série de baladodiffusions et de webinaires sur la santé publique en se concentrant sur la santé des réfugiés. Cette présentation mettra en relief l’expérience récente d’une ville de l’Ontario concernant la gestion et la coordination des données. L’équipe du service de santé publique de la ville de Hamilton a été chargée de la mise en œuvre d’une stratégie qu’elle a dû créer au pif en collaborant avec plusieurs agences pour obtenir, compiler et partager des données de base telles que le nom, l’âge, le sexe et l’adresse des réfugiés en plus des résultats liés à leur statut d’immunisation, à leur santé et à leur santé buccodentaire.

Pour accéder à la version archivée de ce webinaire, veuillez contacter le responsable de ce projet Zeeshan Qadar à l’adresse suivante : qadarsmz@umanitoba.ca

Santé buccale des réfugiés : Programme fédéral de santé intérimaire

Santé buccale des réfugiés : Programme fédéral de santé intérimaire

16 octobre 2016

Dans le cadre de cette présentation, nos deux conférenciers ont discuté de la question de la santé buccale chez les réfugiés, enfants et adultes. Ils ont résumé les principales conclusions tirées au Manitoba et en Saskatchewan en ce qui a trait notamment aux besoins des immigrants et des réfugiés établis à Winnipeg, la couverture offerte par le Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI), ainsi qu’un programme à vaste échelle offert par l’Université de la Saskatchewan. Au terme de la présentation, les participants ont eu l’occasion de discuter des problèmes et questions pratiques liés à cette thématique dans le cadre d’une séance interactive.

[En anglais seulement]

Pour accéder à la version archivée de ce webinaire, veuillez contacter le responsable de ce projet Zeeshan Qadar à l’adresse suivante : qadarsmz@umanitoba.ca

Table ronde canadienne sur la gérance des antimicrobiens

Table ronde canadienne sur la gérance des antimicrobiens

Du 16 au 17 juin, Toronto (Ontario)

Co-hôtes : CCNMI et SoinsSantéCAN

Animatrice : Dorothy Strachan, Strachan-Tomlinson

Résumé : Plus de 50 « champions du changement » — experts, influenceurs et intervenants clés dans les domaines de la gérance des antimicrobiens et de la résistance aux antimicrobiens — se sont rassemblés pour aider à établir un plan d’action national pour la gérance des antimicrobiens (la version préliminaire de ce plan sera publiée bientôt). La discussion a débuté par la formulation de certaines hypothèses sur ce qui constitue un plan d’action efficace en matière de gérance des antimicrobiens. C’est-à-dire que le plan devrait cadrer avec les mesures mondiales et fédérales pour la gérance des antimicrobiens, entre les établissements et en milieu communautaire, en vue d’une meilleure collaboration entre les initiatives en matière de santé humaine, de santé animale et d’environnement. Puisque la résistance aux antimicrobiens fait peser une menace grave sur la santé publique, les participants ont réclamé des étapes concrètes et réalisables.

Pendant une journée et demie, les participants à la table ronde ont proposé plusieurs étapes concrètes qui peuvent être entreprises pour élaborer, mettre en œuvre et superviser des programmes de gérance des antimicrobiens dans les communautés et les hôpitaux du Canada. Cet événement a permis de favoriser un consensus sur les priorités de base, de déterminer les occasions de collaborer et de prendre des engagements précis ainsi que d’explorer de possibles sources de financement, des options de gouvernance et des mécanismes politiques qui pourraient soutenir des efforts plus coordonnés en matière de gérance des antimicrobiens au Canada. Voir le rapport de réunion pour plus de précisions.

Objectifs de la table ronde

  1. Recueillir l’information nécessaire pour guider l’élaboration d’un plan d’action canadien.
  2. Conjuguer les efforts en matière de gérance des antimicrobiens à l’échelle nationale et internationale.
  3. Repérer les dirigeants clés et déterminer les obligations connexes pour le plan d’action en matière de gérance des antimicrobiens après la table ronde, y compris les engagements à l’égard de nouveaux critères et de nouvelles cibles.
  4. Continuer à sensibiliser les gens et à établir un langage commun pour appuyer la mise en œuvre du plan d’action en matière de gérance des antimicrobiens.

Intervenants

  • Gregory Taylor, administrateur en chef de la santé publique pour le Canada
  • Andrew Morris, directeur du Programme de gérance des antimicrobiens, Hôpital Mount Sinai – Réseau universitaire de santé
  • David Patrick, médecin-chef du Service d’épidémiologie, Résistance aux antimicrobiens et programme Des pilules pour tous les microbes, Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique
  • John Conly, responsable du Programme régional de gérance des antimicrobiens des Services de santé de l’Alberta
  • Arjun Srinivasan, directeur associé des Programmes de prévention et d’infections associées – soins de santé, Centers for Disease Control and Prevention
  • Stephan Harbarth, chef de section, Programme de contrôle des infections, Hôpitaux universitaires de Genève

Contexte / lectures suggérées

La chlamydia repensée

WEBINAIRE
4 février 2015

SOMMAIRE

Une revue des moyens utilisés par certaines équipes d’infections transmises sexuellement (ITS) de la santé publique dans le but d’établir l’ordre de priorité des cas ou de réduire leur charge de travail vu le nombre accablant des cas de chlamydia. 

« La chlamydia repensée »