Nouvelles, Points saillants

Éclosion de la maladie à coronavirus (COVID-19)

Les Points saillants du CCNMI offrent aux praticiens et aux cliniciens canadiens en santé publique des revues actualisées sur les renseignements essentiels liés aux maladies infectieuses importantes de manière à ce qu’ils servent à la pratique en santé publique au Canada. L’information provient de sources importantes, nommément l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), les centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Cause

La maladie à coronavirus (COVID-19) est une pandémie mondiale, comme l’a annoncé l’Organisation mondiale de la Santé (OMS, 11 mars 2020). Elle est causée par le coronavirus SRAS-COV-2, une souche virale jamais identifiée auparavant chez l’être humain. La séquence génétique indique qu’il s’agit d’un bêtacoronavirus, étroitement lié au virus du SRAS. Le gouvernement du Canada a publié des lignes directrices sur la pandémie de COVID-19 pour le secteur de la santé à l’intention des autorités sanitaires fédérales, provinciales et territoriales.

L’Agence de la santé publique du Canada publie une mise à jour détaillée sur l’épidémiologie et une mise à jour sur l’éclosion au Canada.

Gouvernement du Canada – Maladie à coronavirus (COVID-19) : Pour les professionnels de la santé (anglais et français)

Organisation mondiale de la Santé – Coronavirus (anglais et français)

Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (en anglais)

Signes et symptômes

une toux nouvelle ou aggravée, la perte d’appétit, la perte de l’odorat ou du goût, des douleurs musculaires et corporelles et des maux de tête. Les symptômes gastro-intestinaux (douleurs abdominales, diarrhée, vomissements) peuvent être moins fréquents. L’essoufflement est souvent signalé chez les patients hospitalisés. Les symptômes chez les personnes âgées et les personnes qui présentent des problèmes de santé sous-jacents peuvent être subtils ou atypiques, par exemple, ils peuvent se présenter sans fièvre ni symptômes respiratoires. Ce virus a une période d’incubation estimée de 1 à 14 jours, avec une médiane de 5 à 6 jours entre l’exposition et l’apparition des symptômes. La plupart des personnes (97,5 %) développent des symptômes dans les 11,5 jours suivant l’exposition. Des recherches récentes indiquent que la transmission du virus peut se produire à partir d’une personne infectée avant qu’elle ne développe des symptômes (transmission présymptomatique) et à partir d’une personne infectée qui ne développe jamais de symptômes (transmission asymptomatique).

Tableau 1 ci-dessous présente la fréquence déclarée des symptômes. Source : Gouvernement du Canada
Plus fréquents (>50 %)Moins fréquents (<50 %)Rare (<10 %)
Fièvre (de 44 à 91 %)Production d’expectorations (de 28 à 33 %)Confusion
Toux (de 57 à 74 %)Douleurs musculaires (de 11 à 44 %)Écoulement nasal
Essoufflement (de 31 à 63%)Douleur thoracique (de 16 à 36 %)Évanouissement
Fatigue (de 31 à 70 %)Diarrhée (de 5 à 24 %)Manifestations cutanées
Perte d’appétit (de 39 à 84 %)Nausées/vomissements (de 5 à 19 %)
Troubles de l’odorat ou du goût (de 54 à 88 %)Maux de tête (de 6 à 70 %)
Étourdissements (de 9 à 17 %)
Mal de gorge (de 11 à 13 %)
Le tableau I ci-dessus illustre la fréquence déclarée des symptômes. Source : Gouvernement du Canada

Chez les enfants, la plupart des symptômes ressemblent à ceux des adultes (c.-à-d. fièvre, toux et essoufflement); il peut y avoir des symptômes gastro-intestinaux (diarrhée, douleurs abdominales, nausées et vomissements) et des éruptions cutanées. Une complication très rare associée à l’infection par la COVID-19 a été observée chez les enfants, le syndrome inflammatoire multisystémique sévère (MIS-C) qui présente des caractéristiques de la maladie de Kawasaki typique ou atypique ou du syndrome de choc toxique.

Gouvernement du Canada – Maladie à coronavirus (COVID-19) : Symptômes et traitement (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Signes, symptômes et gravité de la COVID-19 – Guide à l’intention des cliniciens (anglais et français)

Société canadienne de pédiatrie – Information et ressources sur la COVID-19 pour les pédiatres (anglais et français)

Organisation mondiale de la santé – Coronavirus (anglais et français)

Centre de prévention et de contrôle des maladies – Symptômes de la COVID-2019 (en anglais)

Centre européen de prévention et de contrôle des maladies – Foire aux questions sur la COVID-2019 (en anglais)

Gravité de la maladie et facteurs de risque de maladie grave

Il existe un spectre de gravité de la maladie de COVID-19, allant d’asymptomatique ou légère à modérée, grave et critique.

Les données ont montré constamment que les personnes âgées et les personnes atteintes de problèmes de santé sous-jacents sont les plus à risque de présenter des symptômes graves. Au Canada, 74 % des cas dont le tableau clinique est connu ont signalé une ou plusieurs affections préexistantes, et les personnes âgées de 60 ans et plus représentent 68 % des admissions à l’hôpital, 64 % des admissions aux soins intensifs et 96 % des décès. Ces données canadiennes sont semblables à celles d’autres pays. Le tableau 2 présente un résumé des comorbidités les plus courantes chez les personnes atteintes de la COVID-19 :

Tableau 2. Comorbidités courantes dans les cas de COVID-19
Plus fréquents (>40 %)Moins fréquents (<50 %)Rare (<10 %)
Hypertension (de 17 % à 82%)Maladie respiratoire chronique (de 12 à 22 %)Cancer (de 2 % à 7 %)
Maladie cardiovasculaire y compris l’insuffisance cardiaque (de 5 % à 55 %)Néphropathie chronique (de 11 à 14 %)Fibrillation auriculaire ou arythmie (de 3 à 6 %)
Diabète (de 4 à 40 %)Obésité (de 22 à 29 %)Système endocrinien (6 %)
Asthme (11 %)Maladie gastro-intestinale (5 %)
Maladie chronique du foie (de 2 à 3 %)
Maladie neurologique, y compris la démence et les accidents vasculaires cérébraux (de 8 à 13 %)

Gouvernement du Canada – Signes, symptômes, et gravité de la COVID-19 : Guide à l’intention des cliniciens (anglais et français)

Réinfection

Des données probantes indiquent que les humains peuvent être réinfectés par le SRAS-CoV-2, comme il a été observé chez des personnes dont l’infection par différentes souches du virus a été confirmée, mais il y a trop peu de cas pour permettre d’établir le tableau clinique d’une seconde infection et les différences possibles par rapport à une infection initiale. Il est évident qu’après avoir été infectés, les gens développent des anticorps IgM et IgG dans les jours ou semaines suivant l’apparition des symptômes; malgré tout, la relation entre le taux d’anticorps et le degré de protection contre la réinfection reste à déterminer, tout comme le rôle de l’immunité à médiation cellulaire dans la prévention de la réinfection.
Lorsque les tests sérologiques visant à détecter la présence d’anticorps dirigés contre le SRAS-CoV-2 deviendront plus répandus, les résultats devraient permettre d’éclaircir les questions liées à la réinfection et à la durée de l’immunité.

Gouvernement du Canada – Signes, symptômes, et gravité de la COVID-19 : Guide à l’intention des cliniciens (anglais et français)

Transmission

La transmission entre les personnes au moyen de gouttelettes respiratoires est le principal mode de transmission du SRAS-CoV-2. Dans le cas de la transmission par gouttelettes, l’infection se produit lorsque le virus contenu dans les sécrétions respiratoires d’une personne infectée (par la toux ou les éternuements) atteint la muqueuse d’une personne en santé. L’infection peut également se produire si une personne touche une surface infectée, puis se touche les yeux, le nez ou la bouche. La contribution des surfaces ou des objets dans la transmission de la COVID-19 n’est pas entièrement comprise. Le rôle des cas de COVID-19 asymptomatiques, présymptomatiques et paucisymptomatiques dans la transmission n’est pas encore connu. La période pendant laquelle une personne atteinte de la COVID-19 est infectieuse demeure incertaine, mais des données probantes ont montré qu’une personne peut être infectieuse jusqu’à trois jours avant l’apparition des symptômes. Il a été signalé qu’une excrétion virale peut se produire pendant l’infection, mais on n’en connaît pas l’étendue exacte jusqu’à présent. Les charges virales sont les mêmes chez les enfants et les adultes, ce qui laisse entendre que les enfants peuvent être aussi infectieux que les adultes.

Gouvernement du Canada – Signes, symptômes et gravité de la COVID-19 – Guide à l’intention des cliniciens (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Maladie à coronavirus (COVID-19) : Pour les professionnels de la santé – Transmission (anglais et français)

Centres de prévention et de contrôle de la maladie – Comment la COVID-19 se propage (en anglais)

Organisation mondiale de la Santé – COVID-19 : ce qu’il faut savoir (anglais et français)

Centre européen de prévention et de contrôle des maladies – Foire aux questions sur la COVID-19 (en anglais)

Diagnostics et rapports de laboratoire

Santé Canada réglemente la vente et l’importation des instruments de dépistage commerciaux liés à la COVID-19. La majorité des présentations à Santé Canada porte sur deux types de dispositifs de dépistage commerciaux : les tests fondés sur l’amplification des acides nucléiques et les tests fondés sur la technologie sérologique. Il existe une liste des instruments de dépistage autorisés jusqu’à ce jour pour les utilisations liées à la COVID-19.

L’Agence de santé publique du Canada (ASPC) recommande ce qui suit :

  • Les professionnels de la santé publique peuvent utiliser la définition nationale de cas provisoire concernant la COVID-19 pour évaluer la présence possible de la COVID-19 chez les personnes ayant des antécédents cliniques et d’exposition pertinents.
  • Les professionnels de la santé publique peuvent utiliser le Formulaire de déclaration de cas de COVID-19 (PDF) pour faciliter la déclaration des cas confirmés et probables.
    • Les autorités sanitaires des provinces et des territoires doivent déclarer les cas confirmés et probables de COVID-19 à l’ASPC dans les 24 heures suivant le moment où elles en ont été avisées.
    • L’ASPC doit signaler à l’Organisation mondiale de la Santé les événements qui correspondent aux exigences des articles 6 et 7 du Règlement sanitaire international dans les 24 heures suivant l’évaluation des renseignements de santé.
  • Suivre les directives sur la prise en charge par la santé publique des cas de COVID-19 et des contacts qui y sont associés.

Gouvernement du Canada – Pour les professionnels de la santé – Production de rapports (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Documentation d’orientation nationale sur les indications de dépistage de la COVID-19 par tests réaction en chaîne de la polymérase (PCR) (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Instruments médicaux autorisés pour les utilisations liées à la COVID-19 : Aperçu (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Instruments de dépistage pour la COVID-19 : Aperçu (anglais et français)

Définitions nationales de cas

Pour encourager la détection précoce et le confinement, et pour déterminer les caractéristiques cliniques et épidémiologiques de la COVID-19, l’Agence de la santé publique du Canada a établi une définition nationale de cas. Des définitions de cas de surveillance sont fournies pour la classification normalisée des cas et la déclaration à l’Agence de la santé publique du Canada. Elles sont basées sur le niveau actuel de preuves épidémiologiques, l’incertitude et les objectifs de réponse de santé publique. Elles sont susceptibles de changer à mesure que de nouvelles informations deviennent disponibles.

Veuillez consulter les documents ci-dessous pour obtenir des informations sur les personnes faisant l’objet d’une enquête (POE), les définitions de cas probables et confirmés, ainsi que les critères d’exposition et le mécanisme de signalement :

Gouvernement du Canada – Définition nationale de cas provisoire : Maladie à coronavirus (COVID-19) (anglais et français)

Lignes directrices nationales provisoires en matière de surveillance de l’infection humaine par la maladie à coronavirus (COVID-19) (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Mise à jour : Prise en charge par la santé publique des cas de COVID-19 et des contacts qui y sont associés (anglais et français)

Pour de plus amples renseignements :

DCD – Lignes directrices provisoires pour la collecte, la manipulation et les tests d’échantillons cliniques pour la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) (en anglais)

Centre européen de prévention et de contrôle des maladies – Définition de cas et surveillance européenne pour la maladie coronavirus 2019 (COVID-19) (mis à jour le 29 mai 2020) (en anglais)

Prévention et contrôle de l’infection

Le gouvernement du Canada a publié des lignes directrices provisoires pour les établissements de soins actifs. L’Agence de la santé publique du Canada (l’Agence) élabore des lignes directrices sur la prévention et le contrôle des infections afin de fournir des recommandations fondées sur des données probantes pour compléter les efforts de santé publique des provinces et territoires dans la surveillance, la prévention et le contrôle des infections nosocomiales. Veuillez les lire conjointement avec les lois, règlements et politiques provinciaux, territoriaux et locaux pertinents. Les preuves scientifiques et les avis d’experts actuellement disponibles éclairent les orientations et sont susceptibles de changer à mesure que de nouvelles informations sur la transmissibilité et l’épidémiologie deviennent disponibles.

Gouvernement du Canada – Prévention et contrôle du nouveau coronavirus (nCoV-2019) : Lignes directrices provisoires pour les établissements de soins actifs (Deuxième version) (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Maladie à coronavirus (COVID-19) : Pour les professionnels de la santé – Prévention et contrôle des infections (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Mise à jour : Prise en charge par la santé publique des cas de COVID-19 et des contacts qui y sont associés (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Prévention et contrôle de la COVID-19 : Lignes directrices provisoires pour les services de soins ambulatoires et de consultation externe (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Prévention et contrôle de la maladie COVID-19 : Lignes directrices provisoires pour les établissements de soins de longue durée (anglais et français)

Il n’existe actuellement aucun vaccin disponible pour se protéger contre l’infection par un coronavirus humain.

Pour de plus amples renseignements à l’extérieur du Canada :

Organisation mondiale de la Santé –Lignes directrices pour le nouveau coronavirus (2019-ncov) (anglais, français, espagnol et autres)

CDC – Recommandations provisoires pour la prévention et le contrôle des infections pour le personnel de la santé pendant la pandémie de la maladie à coronavirus (COVID-19) (anglais)

CDC – Stratégies pour prévenir la propagation de la COVID-19 dans les établissements de soins de longue durée (ESLD) (anglais)

Centre européen de prévention et de contrôle des maladies – Prévention et contrôle des infections pour les soins aux patients atteints de COVID-19 dans les établissements de soins de santé (anglais)

Centre européen de prévention et de contrôle des maladies – Recherche des contacts –Gestion de la santé publique des personnes, y compris les travailleurs de la santé, ayant été en contact avec des cas de COVID-19 dans l’Union européenne
(anglais)

Deuxième version des lignes directrices provisoires pour la prise en charge clinique des patients ayant la COVID-19

Le gouvernement du Canada a publié une deuxième version des lignes directrices provisoires pour la prise en charge clinique des patients ayant la COVID-19 avec l’appui de la Société canadienne de soins intensifs et de l’Association pour la microbiologie médicale et l’infectiologie (AMMI) Canada.

Gouvernement du Canada – Prise en charge clinique des patients ayant la COVID-19 : Lignes directrices provisoires, deuxième version (mis à jour le 17 août 2020) (anglais et français)

Réponse du Canada et risques pour les Canadiens

L’ASPC a activé le Centre des opérations du portefeuille de la Santé pour appuyer une coordination efficace des activités de préparation et d’intervention fédérales, provinciales et territoriales à l’émergence de la COVID-2019. L’ASPC a également publié le plan d’intervention fédéral-provincial-territorial en matière de santé publique dans les cas d’incidents biologiques que vous pouvez consulter pour en savoir plus.

Gouvernement du Canada – Maladie à coronavirus (COVID-19) : Foire aux questions (FAQ) (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Maladie à coronavirus (COVID-19) : Réponse du Canada (anglais et français)

Plan d’intervention fédéral-provincial-territorial en matière de santé publique dans les cas d’incidents biologiques (anglais et français)

Gouvernement du Canada – Maladie à coronavirus (COVID-19) : Prévention et risques (anglais et français)

Le gouvernement du Canada a publié des lignes directrices pour la prise de décisions fondées sur les risques pour les lieux de travail et les entreprises pendant la pandémie de COVID-19.

Les populations vulnérables et la COVID-19

Certains Canadiens sont plus à risque que d’autres de contracter une infection et de développer de graves complications en raison de leur situation sanitaire, sociale et économique. Le gouvernement du Canada a produit une note d’information intitulée comment les organismes peuvent aider les populations vulnérables durant une éclosion de COVID-19.

Gouvernement du Canada – Prévention et contrôle de la maladie COVID-19 : Lignes directrices provisoires pour les établissements de soins de longue durée (anglais et français)

Le 25 mars 2020, la Société canadienne de pédiatrie a publié le document « L’épidémiologie à jour sur la COVID-19 (causée par le virus SARS-CoV-2) chez les enfants et les conseils s’y rapportant » et le 20 avril 2020, le document intitulé La prise en charge aiguë de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) en pédiatrie ». (anglais et français)

Avis aux voyageurs pour les Canadiens

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a publié un avis de niveau 3 aux voyageurs soulignant les dangers potentiels pour les voyageurs canadiens et le public canadien. L’ASPC recommande aux Canadiens d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada. Une quarantaine de 14 jours est obligatoire au retour d’un voyage à l’extérieur du Canada. Le respect de ce décret est sujet à vérification et à mise en exécution. Les personnes qui contreviennent à ce décret pourraient être transférées dans une installation de quarantaine et se voir imposer une amende ou une peine d’emprisonnement. Toute personne souffrant de fièvre, de toux ou de difficultés respiratoires doit continuer à s’isoler et contacter l’autorité de santé publique locale de sa province ou de son territoire.

Gouvernement du Canada – Maladie à coronavirus : Restrictions, exemptions et conseils en matière de voyage (anglais et français)

Traitement

À l’heure actuelle, aucun médicament ni aucun vaccin contre la COVID-19 n’est autorisé au Canada. Cependant, Santé Canada suit de près tous les médicaments et vaccins en développement au Canada et à l’étranger. Nous travaillons avec des entreprises, des centres universitaires de recherche et des chercheurs afin d’accélérer la mise au point de traitements visant à prévenir et à traiter la COVID-19 et de les rendre plus rapidement accessibles aux Canadiens.

Selon Santé Canada, chez les patients hospitalisés atteints de la COVID-19 qui ont besoin d’oxygène supplémentaire ou d’une ventilation mécanique, il est fortement recommandé d’envisager l’administration de 6 mg de dexaméthasone IV pendant 10 jours (ou jusqu’à la sortie de l’hôpital si celle-ci a lieu avant) ou d’une dose équivalente de glucocorticoïdes. Remarque : Ces conseils ne visent pas à remplacer le jugement clinique ni la consultation d’un spécialiste.

Maladie à coronavirus (COVID-19) : Pour les professionnels de la santé – Traitement (anglais et français)